Archives par mot-clé : internet of things

Les beacons : l’essentiel en 7 minutes

Dans cette vidéo, je vous explique les concepts clés des beacons.
Et je réponds à ces questions :
– Comment ça marche?
– Qu’est ce que c’est?
– Pourquoi c’est intéressant?

Le beacon, c’est quoi?

Le beacon est un petit boîtier de quelques centimètre à peine qui contient un émetteur Bluetooth et une pile pour l’autonomie. Et ce petit boitier ne fait qu’une seule chose : émettre dans un rayon de quelques dizaines de mètres en Bluetooth Low Energy.

Et s’il émet c’est pour être détecté par les smartphones! Parce que l’intérêt du beacon c’est surtout les interactions crées avec les smartphones. Lorsque le smartphone arrive dans son rayon d’émission, le smartphone reçoit des informations du beacon qu’il va interpréter pour savoir ou il se trouve précisement et ce qu’il doit faire

On pourrait se dire qu’avec les signaux GPS, on peut déjà localiser un smartphone. Sauf que la la différence avec les beacons c’est qu’ils permettent de faire de la micro localisation. Par exemple, Le GPS vous dira que vous êtes dans un centre commercial. Alors que le beacon permet de localiser votre position exacte dans le centre commercial (non seulement le smartphone saura dans quelle boutique du centre commercial vous êtes et même dans quel rayon de la boutique).

Et l’autre interet du beacon c’est que les signaux des beacons peuvent prendre le relais du GPS  là pu le GPS  ne fonctionne pas, comme à l’intérieur des immeubles ou dans le métro par exemple

Exemples de cas d’usage

Pour prendre l’exemple de la boutique de vêtement, on peut mettre des beacons sur les différents rayons, par exemple lorsque vous vous rapprochez du rayon pantalon vous recevez une notification comme quoi les jeans sont à -20% s’il y a une promo dessus.

On peut aussi mettre un beacon à la sortie de la boutique qui permettra d’envoyer un questionnaire de satisfaction au client et lui demander ses coordonnées.

Le principe c’est donc d’améliorer l’expérience du consommateur en lui offrant des promotions, des conseils, des informations ou des services et tout ça adaptés à l’endroit et à la situation.

Prérequis techniques

le BLE doit être activé préalablement sur le smartphone.

Le bluetooth LE est aussi appelé Bluetooth smart ou encore bluetooth 4.0 et même iBeacon pour les Apple devices. Un bluetooth LE c’est tout simplement un signal sans fil donc bluetooth mais  qui a pour particularité de consommer peu d’énergie par rapport aux versions antérieures du bluetooth.

 

Tout d’abord un beacon ne fait qu’émettre son nom avec 3 informations: un numéro de référence (UUID), et deux numéros d’identification (Major, Minor), qui servent à différencier l’ensemble des beacons déployés sur différents sites.

Ces trois éléments sont les seuls informations qu’un beacon émet. Un beacon n’envoie ni notification, ni image, ni URL.

Le deuxième prérequis est tout simplement de disposer d’une application.

Une application spécifique installée sur le smartphone pour pouvoir recevoir les informations du beacon et pouvoir déclencher des actions adaptés. Et je dirais même qu’au delà d’une application, il faut toute une stratégie derrière.

Wayfindr, exemple de projet sympa avec les beacons

Wayfindr est un projet d’aide aux aveugles et mal voyants est en cours à Londres dans le but de les aider en les guidant lors de leurs déplacements dans le métro londonien. Le principe est localiser par triangulation la personne grâce à des beacons répartis dans le métro et à l’application Wayfindr, qui via des écouteurs lui transmet la direction à prendre. Une phase test est en cours pour a priori un lancement courant 2016.

Protection des données personnelles 

Comme je l’ai expliqué, le beacon ne fait que  envoyer des informations vers les smartphones, il ne peut en recevoir en retour.

Un beacon seul ne pourra pas suivre des clients, ni enregistrer des interactions. Ce travail va être fait au niveau de l’application, que les clients auront installée, et sur laquelle ils auront accepté un certain nombre de conditions (partage de localisation, partage de certaines données du téléphone, etc). et ce sont à ces conditions qu’il faudra faire attention

C’est donc à l’utilisateur d’évaluer la confiance qu’il va accorder à ces applications et donc aux organisations qui sont derrière.