Archives par mot-clé : numérique

La Transformation digitale / numérique pour les nuls

Le développement technologique s’accélère et les innovations sont de plus en plus nombreuses.  Face à ces changements inévitables, les entreprises ont le choix :

  • Soit elles s’adaptent en s’appropriant ces nouvelles technologies pour innover
  • Soit elles peuvent ne pas réagir et mourir, dépassé par les concurrents qui auront réussi à tirer bénéfices de ces nouvelles technologies.

Et c’est en ça que la transformation numérique est vitale pour les entreprises.

Alors en quoi consiste la transformation numérique( ou appelé aussi transformation digitale)?

 

Il s’agit d’un processus continu permettant aux entreprises d’intégrer les nouvelles technologies, comme par exemple le cloud, l’IoT ou l’intelligence artificielle, et ceci à tous les aspects de leurs activités et aux différents niveau de l’entreprise.

Mais attention, la transformation numérique, ce n’est pas que des problématiques technologiques, il y a un aspect humain très important. Que ce soit par exemple une nouvelle culture à mettre en place, une nouvelle façon de gérer l’humain ou une nouvelle approche des métiers et des process, etc

La transformation numérique est donc une transformation globale de l’entreprise.

 

L’objectif c’est de capitaliser sur ces nouvelles technologies pour créer de la valeur et bénéficier de nouvelles opportunités business.

Sinon il y a risque de se faire damer le pion face par des concurrents plus rapide, ou alors par les GAFA championne du numérique mais aussi par nombreuses start-up qui menace les positions des plus grandes entreprises.

 

Maintenant qu’on a vu les enjeux, voyons 3 piliers cles d’une transformation numérique réussie  :

Le premier est l’expérience client qui doit être une priorité. Pour l’optimiser, les entreprises doivent tirer le meilleur du digital pour pouvoir satisfaire, fidéliser et faire rêver le client. Sinon il ira voir ailleurs. Les nouvelles technologies du digital permettent ainsi de créer de la valeur pour le client.

Pour être un peu plus concret, je vais prendre l’exemple des nouvelles technologies autour de la donnée. La donnée est considéré aujourd’hui par tous comme un élément clé dans cette révolution numérique.

Les entreprises qui vont se demarquer sont celles qui vont maitriser les technologies capable de capitaliser sur ces données pour en créer de la valeur. par exemple avec le big data, et l’intelligence artificielle,

 

Le deuxième pilier est une organisation tournée vers l’agilité . Dans un marché changeant et incertain; être agile est fondamental pour mieux s’adapter aux changements et inbtégrer rapidement les nouvelles technologies. Les projets sont alors plus nombreux et plus rapides à mettre en place.

Cela passe par la simplification de l’organisation de l’entreprise mais aussi les bonnes pratiques pour permettre d’être plus réactif. Par exemple les principes du lean start-up, les méthodes agiles ou le devops.

L’objectif de tout ça est d’avoir surtout avoir un  « time to market » rapide! Le time to market c’est le délai entre la naissance d’une idée et sa mise en place sur le marché. Ce qui veut dire que plus le Time To Market est rapide, plus l’entreprise aura des chances de saisir les opportunités business en proposant des produits ou services intégrant les dernières technologies

Essayer, s’adapter et évoluer en permanence devient un mode de fonctionnement pour les entreprises.

 

Enfin dernier pilier :  La transformation est avant tout une question d’humains !Rassembler les collaborateurs autour d’une vision commune est essetntiel. La simplification de l’organisation et donc la suppression des silos favorise le travail collaboratif, l émerge,ce d’idées et les prises d’initiatives, tout ça étant nécessaires pour développer l’innovation.

Il est aussi primordial attirer, développer et fidéliser les meilleurs profils. Parce que oui, c’est aussi une guerre des talents.

 

L’Open Data, c’est quoi ?

L’open data est l’ouverture au grand public, via le web, de données collectées par des organismes publics ou des entreprises. et dont la diffusion est considéré comme d’intérêt général.

Bon, rassurez-vous,  je vais vous expliquer ça un peu plus en détails

Voici quelques exemples de données ouvertes :

  • Les horaires de passages du métro en temps réel et les incidents sur les lignes
  • Les données environnementales comme les prévisions météorologiques),
  • Les informations comme la base des prix du carburant, etc

Evidemment, il y a des conditions à respecter pour la mise à disposition de ces données.

Une donnée dite ouverte doit être :

  • complète, primaire et libre de droits,
  • accessible publiquement, gratuitement, et sans condition discriminatoire,
  • proposée dans un format exploitable et non propriétaire.

Voici un exemple de portail open data publique : http://opendata.paris.fr

Il s’agit du portail de données publiques de la ville de Paris. Il permet d’avoir par exemple la disponibilité en temps réel des autolib et des velib, la liste des sites municipaux équipés d’un point d’accès WiFi, etc.

Pourquoi l’Open data?

Les objectifs sont multiples :

  • Améliorer la transparence des données publiques : et donc contribuer à la transparence l’État en rendant publiques des données relatives aux dépenses de l’administration,
  • Et de ce fait Renforcer l’efficacité de l’action publique et la qualité du service public
  • Ensuite, l’open data permet de favoriser la croissance de l’économie numérique et l’Innovation notamment en encourageant la réutilisation de ces données ouvertes et leur monétisation via la création de services innovants pour les citoyens notamment via des applications web et mobiles.

Et pour illustrer ça, on peut prendre l’exemple de Datacity qui est un programme mis en place par la ville de Paris et l’incubateur NUMA. Ce programme réunit des acteurs industriels, startups, et autorités locales. L’objectif est de trouver des solutions innovantes  via les données de l’Open Data et de la ville de Paris pour améliorer la qualité de vie des citoyens, tout ça en traitant notamment problématiques lié à l’environnement urbain comme l’énergie, la gestion des déchets, la logistique, ou la mobilité